De fil en aiguille, l’étudiante a trouvé sa voie

Publié le 11/01/2018

– Originaire de Saint-Herblon, la jeune femme de 26 ans a délaissé ses études de psychologie pour se focaliser sur la conception de vêtements sur mesure.

Portrait

 

Une clientèle grossissante, un métier dans lequel elle s’épanouit, une concurrence pas forcément très rude et l’avenir devant elle… Peu à peu, Auriane Laurent a su tisser des liens puis un chemin lui permettant d’être, depuis quelques mois, fabricante de vêtements sur mesure.

Mais pourtant, tout ne fut pas si simple pour la jeune femme, âgée seulement de 26 ans. Car si elle travaille pour son grand plaisir dans un domaine qui lui plaît désormais, c’est par le biais d’une reconversion professionnelle qu’elle en est arrivée là.

 Lorsqu’elle conte son parcours, un sourire évocateur de son bonheur arpente régulièrement son visage. Il y a quelques mois, l’expression n’était pas vraiment similaire.

« Je me suis lancée dans des études de psychologie en 2009, à la fac de Nantes, commence-t-elle. Après ma licence, je suis partie sur un master en deux années. D’abord les cours, puis un mémoire et des stages. »

Une formation révélatrice

 

Mais très vite, la jeune femme décroche et traverse une dépression.

« Il fallait mettre un mur entre le patient et soi. C’est devenu difficile à force, relate Auriane Laurent. Je me suis alors remise en question, à me demander ce que j’allais bien pouvoir faire. »

La native de Saint-Herblon a 23 ans lorsqu’elle s’oriente vers la Mission locale du pays d’Ancenis.

« Je me suis inscrite à une formation proposée par la Région pour les Bac +, durant cinq mois. »

Conseillée de regarder vers ses activités personnelles pour trouver des pistes éventuelles, Auriane Laurent se concentre sur la couture, pas étrangère dans sa famille.

Son outil de travail pèse plusieurs dizaines de kilos ! / Ouest-France

Elle effectue alors deux stages d’une semaine, dont l’un chez Rapid’Couture, à Ancenis.

 

 « J’ai pu observer mais aussi essayer de coudre sur une robe et une veste. »

 

 De sa formation, elle ressort avec les bagages nécessaires pour cibler une formation, cette fois dans le domaine qui l’intéresse. Le Greta de Cholet devient sa nouvelle aventure.

 

« Pendant un an, j’ai étudié pour obtenir mon diplôme de fabricante de vêtements sur mesure. »

 

Elle réalisera un nouveau stage auprès de Rapid’Couture, d’un mois.

 

Le marché d’Ancenis, pour bientôt ?

 

Au sortir de la formation, elle enchaîne les expériences en entreprise peu convaincantes.

 

« J’avais l’idée directrice de m’installer à mon compte. »

 

Elle ne s’y trompera pas. Le Fil d’Aure, sa propre entreprise, existe depuis quelques mois. Elle travaille à son domicile et retouche aussi bien qu’elle crée selon les demandes qui lui sont faites.

 

« Je me déplace chez les clients, je récupère leurs vêtements et je reviens chez moi ensuite », explique-t-elle.

 

En attendant la mise en ligne de son site internet, elle alimente une page Facebook où elle alterne les conseils pratiques et l’exposition de son travail « pour me donner la meilleure visibilité possible ». Elle réfléchit, entre autres, à tenir un stand au marché d’Ancenis.

 

Alexandre HOGUIN.

 

Auriane Laurent, page Facebook : Le Fil d’Aure.

LOCALISATION

     Vair-sur-Loire (44)

     Sur Rendez-Vous

 

 

 

Contact

     06 52 56 68 00
     contact@lefildaure.fr

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Horaires

Mardi - Vendredi : 

8h00 - 12h00

 14h00 – 19h00

Samedi :

10h00 - 12h00

14h00 - 18h00

Lundi et Dimanche : Fermé